26 au 31 octobre 2021
30 oct. 2021

SH Demi-Finales : Vers une deuxième consécration de CHOU Tien Chen ?

Dans les demi-finales du simple hommes, CHOU Tien Chen (N°4, Taipei chinois) a confirmé face au combatif HEO Kwanghee (N°35, Corée). Tandis que dans la lutte entre Japonais, un match de haute volée se déroulait. C’est finalement sur un abandon du numéro mondial Kento MOMOTA (N°1, Japon) que Kanta TSUNEYAMA (N°13, Japon) gagne son ticket pour la finale.

CHOU : nouvelle coqueluche de Coubertin ? 

Une demi-finale ouverte entre CHOU Tien Chen (N°4, Taïpei chinois) et HEO Kwanghee (N°35, Corée). Lors de leurs précédentes rencontres, chacun a gagné une fois. Un partout. 

Premier set très disputé, CHOU grappille une courte avance, qu’il concrétise en fin de set à 21/15. Le Coréen se bat mais on sent que le ressortissant du Taipei chinois maitrise. 

Démarrage du deuxième set, il continue de maîtriser le jeu, les croisés courts au filet font des ravages, physiquement et mentalement, sur le Coréen. HEO Kwanghee essaye de s’accrocher au score. La polyvalence de CHOU pallie sa fatigue, il mène 11/7. 

Le chouchou du public joue les quatre coins du terrain. À 15/13, l’arbitre voit le Coréen toucher le volant, 16 à 13 malgré les contestations du joueur. Dans les points suivants CHOU met un peu de technique et de panache dans son jeu, le public de Coubertin adhère et retient son souffle. Il mène 19/15. Son adversaire se démène pour prendre quelques points supplémentaires à l’usure mais cela ne suffira pas, le deuxième set va à l’expérience de CHOU Tien-Chen, score final à 21/17. 

« Être en finale ça signifie beaucoup pour moi. Je n’ai plus vingt ans et j’ai besoin de plus de stratégie, il faut réussir à être plus concentré sur le court que son adversaire. C’est mon mental qui fait la différence. » - CHOU Tien Chen.

Le gagnant des IFB 2014 renouvellera-t-il sa victoire à Paris contre le Japonais Kanta TSUNEYAMA (N°13, Japon) ? Réponse demain… 

Kento contre Kanta  

La deuxième demi-finale est un duel 100% japonais, qui oppose aujourd’hui le gaucher Kento MOMOTA (N°1, Japon) contre le droitier Kanta TSUNEYAMA (N°13, Japon). Sixième rencontre entre les deux hommes qui se connaissent bien. Par le passé c’est MOMOTA qui a pris l’avantage en gagnant par quatre fois.  

Les premiers points sont une sorte de round d’observation pour MOMOTA. Il laisse filer quelques points à son compatriote, puis les échanges s’allongent et il attend, comme souvent, la faute de son adversaire. A ce petit jeu, TSUNEYAMA est perdant, malgré quelques belles attaques c’est bien MOMOTA qui mène à l’arrêt de jeu 11/9. Les échanges deviennent de plus en plus long, les deux tacticiens sont calibrés, le point se joue à celui qui craquera le premier, physiquement ou techniquement. Pendant quelques échanges, MOMOTA prend plus de risque en attaquant et en smashant plus souvent. TSUNEYAMA en profite pour placer quelques amortis et autres contrepieds, il remonte au score à plusieurs reprises, égalant son aîné à 19, 20, 21, 22, 23 et enfin 24. Le public retient son souffle à chaque échange, la libération interviendra au bout des 40 minutes du premier set sur un 26/24 en faveur du numéro un mondial.   

Lors de la pause MOMOTA demande une première fois le médecin, il se plaint de douleurs à la hanche. Mais reprend tout de même le deuxième set. TSUNEYAMA prend quelques attaques et mène 6/3. MOMOTA redemande le médecin, après discussion avec le juge arbitre, il décide de repartir sur le terrain. Il marque quelques points sur des amortis mais le gaucher semble ralenti. TSUNEYAMA a l’endurance pour lui et à l’arrêt de jeu il mène 11/7.  Malgré quelques points encore accrochés, l’écart se creuse rapidement et TSUNEYAMA prend le large, le set gagné 21/11. Au changement de côté avant un éventuel troisième set, l’entraîneur japonais vient parler à MOMOTA, ce dernier prend ses conseils et préfère arrêter.  

Les matchs à rallonge se sont enchaînés à Coubertin pour Kento MOMOTA. Finalement, il sort avant la finale, laissant la place à son compatriote Kanta TSUNEYAMA.  

« J’ai joué mon jeu contre MOMOTA, j’aurai joué de la même manière contre n’importe quel adversaire. Je suis très content d’être en finale d’un Super 750 et je ne veux pas me sentir anxieux ou impressionné par le match de demain. Je ferai de mon mieux et bien sûr j’essayerai de gagner. CHOU Tien Chen est un grand adversaire "

Une finale inédite pour cette édition 2021 des Yonex IFB, les deux hommes se sont déjà rencontrés par six fois dans le passé, principalement à l’avantage de CHOU Tien Chen (N°4, Taipei chinois). Le gagnant des IFB 2014 renouvellera-t-il sa victoire à Paris contre le Japonais Kanta TSUNEYAMA (N°13, Japon) ? Réponse demain… 

  

Retrouvez tous les matchs des finales en live sur https://live.lequipe.fr/

NOUVEAU - à partir de 16h30 profitez des meilleures images de matchs français et des extraits des finales sur la chaine l'Equipe ! 

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto