26 au 31 octobre 2021
30 oct. 2021

DD - Demi-Finales : Comme en 2019, les paires coréennes font coup double !

Dans le tableau de Double Dames, les rencontres étaient prometteuses puisque les meilleures paires étaient présentes à ce stade de la compétition. En dehors des têtes de série n°3, il ne manque personne : les favorites sont là ! Et les Japonaises Yuki FUKUSHIMA et Arisa HIGASHINO sont très expérimentées : la première est numéro une mondiale de la spécialité avec sa partenaire habituelle (Sayaka HIROTA) et la seconde a été médaillée de bronze dans la spécialité de Double Mixte lors des JO de Tokyo en 2020. Les matchs avaient également un goût de revanche pour les doubles japonais qui avaient été défaites il y a 2 ans par leurs adversaires du jour, en demi-finales également. Hélas pour elles, le résultat est le même qu’en 2019.

KIM et KONG, solides et fidèles au  poste !  

La première demi-finale opposait les finalistes de l’édition 2019 et têtes de série numéro 2, Soeyong KIM et Heeyong KONG à la paire japonaise, tête de série numéro 4, Nami MATSUYAMA et Chiharu SHIDA. Les Coréennes ont réalisé un parcours tout en maîtrise et semblent très en forme au moment où démarre la rencontre. Les Japonaises, quant à elles, ont tenu leur rang et se sont sorties sans trop souffrir d’une belle opposition en quart de finale.

Très vite les cris des deux paires ont envahi l’arène de Coubertin. Et on assiste à un début de match équilibré où chacune des équipes cherche à abréger les échanges et conclure le point rapidement ! Le jeu direct pratiqué tourne à l’avantage des Coréennes, médaillées de bronze lors des Jeux olympiques de Tokyo. Elles se détachent 11/8 et cet écart contraint Nami MATSUYAMA et Chiharu SHIDA à forcer leurs attaques. En vain. Soeyong KIM et Heeyong KONG gèrent mieux leur avance et concluent à leur 4ème point de set : 21/17.

Fidèles à leur stratégie offensive, Nami MATSUYAMA et Chiharu SHIDA ne se découragent pas et attaquent fort le second set au propre comme au figuré : elles mènent 6/2. Elles forcent un peu leur jeu, et permettent à Soeyong KIM et Heeyong KONG de revenir à 10 partout. Le moment est crucial et ce sont les Japonaises qui prennent à nouveau l’ascendant. 17/14 en leur faveur, on croit alors à un 3ème set. Les points sont spectaculaires de part et d’autre, mais l’expérience de KIM et KONG, et peut-être le bras tremblant de MATSUYAMA et SHIDA, leur permet de passer devant grâce à 6 points consécutifs. 19/17. Les joueuses japonaises s’inclinent finalement 21/19. 

 

LEE et SHIN s’imposent finalement dans un match très indécis !  

Dans la seconde demi-finale, So Hee LEE et Seung Chan SHIN (Corée), étaient engagées avec l’espoir d’atteindre la finale afin de jouer, pour la deuxième fois consécutivement leurs compatriotes KIM et KONG lors de la finale de l’Open de France. Mais le duo japonais, récemment formé, HIGASHINO et FUKUSHIMA est entré sur le terrain très déterminé à les en empêcher.  

La physionomie du 1er set a été très fluctuante entre So Hee LEE/Seung Chan SHIN (TDS 1, Corée du Sud ) et Yuki FUKUSHIMA/Arisa HIGASHINO (TDS 6, Japon ). Les deux Coréennes sont entrées sur le terrain avec l’intention d’agresser leurs adversaires et mènent très vite 7/2. Les échanges sont courts, les deux Japonaises se cherchent sur le terrain. Petit à petit HIGASHINO et FUKUSHIMA s’organisent mieux en défense et résistent aux attaques adverses. Elles rattrapent  progressivement leur retard, mais restent à bonne distance au tableau d’affichage. Persévérant dans leur schéma de jeu, une série de superbes points gagnants leur permet d’inquiéter leurs adversaires jusqu’à passer devant : 18/17 pour la paire japonaise.  

C’est à cet instant que les tenantes du titre retrouvent leur agressivité et parviennent à conclure le set : 21/18. Elles ont profité de l’inconstance de leurs adversaires dans ce set.  

Le second set, toujours très équilibré, est en tout points similaire au premier dans le rythme avec des paires qui, tour à tour, réussissent des séries. LEE et SHIN font la course  en tête pendant tout le set, HIGASHINO et FUKUSHIMA courent derrière le score. On assiste à des passes d’armes qui déclenchent les clameurs du public.  

Plus constantes dans le jeu et ayant mieux géré les moments clés du match, So Hee LEE et Seung Chan SHIN méritent leur qualification face à des adversaires qui ont commis quelques erreurs en trop. Il y aura bien un « remake » de la finale de 2019.  

 

Retrouvez tous les matchs des finales en live sur https://live.lequipe.fr/

NOUVEAU - à partir de 16h30 profitez des meilleures images de matchs français et des extraits des finales sur la chaine l'Equipe ! 

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto