26 au 31 octobre 2021
28 oct. 2021

SH Huitièmes de Finale : Des matchs qui font rêver

La marche a encore été un peu trop haute. Elle est restée plus ou moins haute selon les représentants français, mais l’impression globale laissée est que le badminton français progresse. Alors, malgré les défaites du jour, plongeons-nous dans le détail de ces confrontations avec des joueurs asiatiques du gotha mondial.

Thomas Rouxel manque de peu les quarts de finale ! 

On se pose la question, à l’entrée des joueurs sur le court, de savoir si Thomas ROUXEL va pouvoir renouveler sa performance du tour précédent contre un adversaire d’un calibre à celui du tour précédent, le Hong-kongais Cheuk Yiu LEE (n°14, Taïpei).  

 Le début de set est très équilibré et est ponctué de nombreux points gagnants. Les deux joueurs sont mobiles et aériens, adroits dans leurs amorties. Thomas ROUXEL se montre combattant et arrache une série de points qui lui permet de basculer en tête à 11-8 à la pause. Il fait preuve de précision dans ses amorties qui surprennent l’adversaire. Mais après la pause la tendance s’inverse et les changements tactiques opérés par Cheuk Yiu LEE lui permettent d’aligner à son tour une série de points et de se détacher 17/12.  

 Thomas ROUXEL retrouve alors sa sérénité et ses amorties magnifiquement masquées pour surprendre l’adversaire. Il s’envole pour conclure d’un smash gagnant d’autres points et revient à hauteur : 17 / 17. La fin de set s’annonce tendue mais est finalement sans suspens. Le Chinois de Taïpei manœuvre bien et conclut 21 / 17. 

Dans le second set, Cheuk Yiu LEE fait la course en tête : plus patient dans les échanges, il manœuvre bien le joueur français qui alterne les erreurs et les points gagnants. Thomas ROUXEL s’accroche, fait le spectacle et reçoit en retour du public de véritables ovations. Mais cela ne change pas suffisamment le scénario du set : 11/6 puis 14/8 et 16/10. Thomas ROUXEL qui confirmera ensuite « se sentir détendu et jouer galvaniser quand (il) évolue à Coubertin » s’accroche et continue d’offrir un spectacle incroyable au public comme ce point interminable de 10/14 conclut d’une magnifique amortie le long de la ligne ! La messe semble dite, mais encore une fois le Français revient doucement à hauteur et soulève l’espoir dans le public qui se met à croire à un retournement de situation. Le joueur de Taïpei douche encore une fois les espoirs et conclut 21 / 17 ce second set.  

  Le public a vibré grâce à Thomas ROUXEL qui manque de peu le 1er quart de finale de sa carrière dans un Super750 : il a semblé lui manquer un peu d’influx nerveux laissé sur le court lors du 1er tour afin de pouvoir garder « la patience nécessaire contre ce type d’adversaire ». Malgré le sentiment de « déception », le joueur français est très lucide sur sa performance et préfère « prendre le positif ». « Cela se joue à pas grand-chose contre un adversaire habitué à ce niveau de tournoi et plus expérimenté sur ces compétitions. Cela se joue à quelques erreurs de longueur, aujourd’hui j’ai un peu manqué de précision en longueur, quelques lobs trop courts, de petits mauvais choix ». Il reviendra volontiers car « il aime communier avec le public de Coubertin. » 

 

Un Brice Leverdez de gala met le feu à Coubertin ! 

                Il a brillé devant son public et face au numéro 4 mondial !! Brice Leverdez a montré dans ce huitième de finale contre Tien Chen CHOU tout le talent qui est le sien et qui fait sa longévité au plus haut niveau.  

                Le début de 1er set s’est un peu joué dans la retenue de part et d’autre, mais très vite les échanges s’allongent, le jeu court succède aux coups puissants 6 / 6. On sent les 2 joueurs très concentrés et dans l’attitude du Français la détermination a bien joué devant le public de Coubertin. On le sent aussi légèrement stressé, ce qui permet à Tien Chen CHOU de rester au contact car le Français fait les points et les erreurs. Le chinois de Taïpei renforce sa défense et finit par emporter le set 21 / 16, non sans que le Français n’ait soulevé les vivas du public, déjà bouillant !  

                Le second set est du même acabit que le 1er : comme le confirmera ensuite Brice LEVERDEZ, « les 2 joueurs ont parfois connus des petits trous dans le jeu, mais à ce niveau d’intensité, cela est parfaitement normal, on ne peut pas tout le temps être à 100% ! ». Et en effet, dans ce second set la qualité du jeu et du spectacle produit par les 2 adversaires est encore supérieure à celle du 1er : défenses magiques dans le dos, jeu au sol et avec le filet, smashs claqués et qui résonnent dans la salle font s’exclamer le public de Coubertin très bruyant et complètement derrière le local de la rencontre.  

                Et le score a lui tenu la salle en haleine, la tension étant maximale presque pendant tout le set : le français fait craquer la défense adverse et l’emporte 21 / 17, de manière méritée tant il a bien contrôlé le jeu dans ce set et fait le show.  

                On pensait crucial le démarrage du set, mais le scénario du set allait sensiblement être le même que dans le second. Les joueurs produisaient toujours un spectacle de grande qualité et le combat restait d’une grande intensité. Tout s’est joué sur des détails pendant tout le match. 11 / 11 à la pause. Puis le Français se détachait et faisait à nouveau céder son adversaire qui commettait deux erreurs grossières consécutivement. 17 / 13 en faveur du Français. Tien Chen CHOU semblait toucher, mais de manière surprenante produisit un effort qui lui permettait de recoller : 17 partout. Le français continua de jouer offensivement, de prendre des risques pour mener 19 / 17. A cet instant, toute la salle est derrière lui et espère l’exploit ! Seul Tien Chen CHOU ne désarme pas, et comme en fin de premier set, revient et conclut la manche. Quelle immense déception ressent la salle pour son favori ! 

                Le joueur français ressent plutôt de « la tristesse que de la déception ! J’avais vraiment envie de rejouer devant le public ! ». Mais il se montre satisfait « d’avoir fait un gros match, d’avoir tout donné. » Il continue : « C’est dommage, à la fin je mène, mais je n’arrive pas à conclure. Mais il a très bien serré le jeu à la fin. C’était un niveau de jeu très élevé, il y a eu beaucoup de beaux points pour le public, j’en ai rarement fait autant ici à Coubertin ! J’ai pris énormément de plaisir, franchement, avec le public, c’était génial ! C’est pour ça que je suis vraiment triste de ne pas rejouer plus tard. »  

   Et nous tous avec ! 

 

Le Danois a espéré, Momota toujours en course 

Kento MOMOTA (N°1, Japon) entre dans l’arène de Coubertin, suivi par son adversaire du jour Rasmus GEMKE (N°12, Danemark). Déjà leur quatrième confrontation, le dernière remonte à 2019, les trois premières fois le Japonais n’a laissé que peu de chances au jeune danois.  

Le démarrage du match est à l’avantage du Danois. Le numéro 1 mondial observe son adversaire. A l’arrêt de jeu, le Danois mène 11 à 4. Le Japonais reprend quelques points après l’arrêt de jeu dans des points marathons qui voient les deux adversaires faire les quatre coins du terrains, alternant technique et puissance dans leur jeu. Le diable est dans détail et sur ce set ce sera pour le Japonais, 21 à 19.  

Dans le deuxième set, le Danois ne démérite pas mais trouve moins d’espace, est plus enclin aux fautes. Il se fait mener toute la première partie du set, 11 à 4. Rasmus GEMKE se bat pour recoller au score jusqu’à 13/9. A l’heure de jeu, le Danois reprend quelques couleurs, talonnant le japonais 15-13. Il prend plus de risque, pas toujours payant, il se retrouve rapidement mené 19 à 13. Kento MOMOTA atteint les 20 points et Rasmus GEMKE joue avec ses nerfs en s’octroyant 5 points. Le dernier point se joue sur la bande, le volant bascule et choisit : ce sera Kento MOMOTA en quart de finale. Score final au bout d’une heure et six minutes, 21/18 pour le joueur du pays du soleil levant.  

  • Résultats des autres simples étrangers  

NG Ka Long Angus (N°9, Hong-Kong) contre Kanta TSUNEYAMA (N°13, Japon) : 9/21, 12/21. 

Sameer VERMA (N°28, Inde) contre Shesar Hiren RHUSTAVITO (N°19, Indonésie) :21/16, 12/21, VERMAs se retire avant le troisième set.  

Lakshya SEN (N°24, Indonésie) contre LOH Kean Yew (N°40, Singapour) : 21/17, 21/13. 

WANG Tzu Wei (N°11, Taipei) contre HEO Kwanghee (N°34, Corée) : 10/21, 18/21.  

 

Dès demain, suivez les rencontres en Direct sur les sites Live Yonex IFB (court 1, 2, 4) ou Live L’Équipe (court 3).

Et retrouvez la programmation sur BWF Tournament

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto