20 au 25 octobre 2020
26 Oct 2019

SD - Demi-finales : An Se Young étoile montante

Le programme des demi-finales en simple femmes est au niveau de la valeur du tournoi sur le circuit mondial, soit l’un des 8 plus importants du monde.

Après les splendides quarts de finale hier, on retrouve deux des joueuses les plus talentueuses du circuit féminin. Tzu Ying Tai (Tpe), numéro une mondiale, et Carolina Marín (Esp), Championne Olympique en titre et double Championne du monde, sont les deux génies qui s’affrontent dans la seconde demi-finale au programme. Une rencontre pleine de promesses.  

La première demi-finale oppose la tenante du titre, numéro deux mondiale, Akane Yamaguchi, à l’espoir montant du circuit féminin, la jeune coréenne de 17 ans, An Se Young. Une opposition qui, là encore, promet au public du beau jeu.   

Akane Yamaguchi n’a rien pu faire ! 

Parmi les 3 duels entre japonais et coréens au programme des demi-finales, il y a eu ce premier affrontement entre Akane Yamaguchi et Se Young An, 17 ans, qui réalise un parcours incroyable lors de ces Yonex IFB 2019.   

D’emblée, Se Young An joue sans complexe et se montre motivée. Elle lâche ses coups d’attaque. 6-3 et déjà les premières clameurs du jour résonnent dans la salle. Akane Yamaguchi résiste et se rapproche à 5-7, mais en ce début de match, le jeu offensif de son adversaire la prend de vitesse. 

11-5 à la pause, Se Young An propose un jeu posé, simple et efficace, qui déborde la défense d’une Yamaguchi pas encore en jambes.  

Après la pause, Akane Yamaguchi revient au score : elle est plus mobile et enchaîne 5 points de suite.  Plus vive, sa défense est meilleure et pousse la Coréenne à l’erreur. 12-13. Dès que Se Young An joue plus court, Yamaguchi saisit sa chance et conclut en contre. Apparemment consciente de son emprise sur le jeu, Se Young An essaie de ne pas la relâcher et continue d’attaquer pour rester devant : cela paie, elle se détache 18-15. Akane Yamaguchi n’abdique pas revient à -1. S’engage une première bataille de filet en fin de set : Se Young An s’arrache pour prendre les points qui font la différence. Sur une erreur adverse inhabituelle, elle l’emporte 21-17.  

La numéro 2 mondiale démarre mieux le second set mais la Coréenne ne s’en laisse pas compter et revient aussitôt. Le duel est tactique : Yamaguchi attaque pour essayer de dérégler son adversaire, mais commet quelques approximations en forçant certains coups. Se Young An résiste à la tempête et montre qu’elle sait aussi très bien défendre. 8-8. Le duel est très accroché jusqu’à 15-15 et un point incroyable au cours duquel les 2 joueuses défendent au sol à 3 reprises !  

Akane Yamaguchi modifie sa stratégie : elle déplace beaucoup plus son adversaire dans les 4 coins du terrain, et joue ensuite plein axe pour la perturber : 18-15. Se Young An semble moins percutante même si elle sort encore quelques coups joliment touchés qui gagnent ! Elle revient.  

Le jeu est monté en intensité en cette fin de set et la coréenne commet une surprenante erreur de service ! 18-19. Puis 20-19 pour Yamaguchi qui manque un smash facile sur point de set. La fin de set est haletante, le public s’exclame à chaque échange. Fin de match ou 3° set ? 

Se Young An relance alors la bataille du filet qu’elle finit par emporter. A 20-20, Yamaguchi reste à terre, et Se Young An éprouve le besoin de s’asseoir furtivement. Se Young An l’emporte en deux sets (21-17 23-21) sur des points joués au filet où elle a eu le dessus sur son adversaire. Yamaguchi n’a pas réussi à trouver de solutions offensives pour dépasser sa jeune adversaire ! Se Young An continue son ascension fulgurante, comme le sont ses coups d’attaque.  

Carolina Marín définitivement de retour aux affaires !   

Entre ces deux géantes du badminton mondial, on pouvait se demander comment allait se dérouler ce 13ème duel. L’une, l’espagnole, de retour de blessure avait semblé fatiguée en début de semaine, par ses efforts récents, l’autre la Chinoise de Taipei, se ressentirait peut-être de son match exceptionnel d’intensité de la veille.  

En début de match, la championne espagnole attaque fort mais commet de nombreuses approximations qui permettent à Tzu Ying Tai de se détacher 5-1. Celle-ci montre alors un aperçu de son talent hors-norme qui déclenche les premiers « Oh » du public.  

Comme elle en confirmera ensuite la nécessité (« je devais être offensive pour user mon adversaire »), Carolina Marín poursuit sa stratégie offensive mais, sans forcer, Tzu Ying Tai reste largement devant. 8-3. Sa défense et ses amortis à contre-pieds contrent l’attaque adverse. Des échanges de toute beauté s’enchainent et l’espagnole en sort à chaque fois vainqueur. De manière très surprenante, le cours du set vient de s’inverser. Carolina Marín aligne 8 points et est devant à la pause : 11-8.  

Même si Tzu Ying Tai marque les points suivants, celui de 13-12 est un tournant dans le set. Un échange avec beaucoup de mouvement, des amortis bien réalisés, des smashs qui font mal, permet à l’espagnole de prendre un ascendant physique dans le set. Elle creuse l’écart. Les attaques gagnantes se succèdent et le score atteint 18-14. Tzu Ying Tai ne réagit pas et laisse filer ce premier set 21-16.  

Dès le début du second set, Tzu Ying Tai commet de grossières erreurs, inhabituelles, dans un tel affrontement, pour elle. Le public s’interroge sur sa capacité physique à réagir après le combat qu’elle a mené hier. De son côté, l’espagnole ne relâche pas son étreinte et continue de prendre les points : 8-5 puis 14-7, il n’y a pas vraiment de match. Tzu Ying Tai tente mais manque les attaques qu’hier soir elle réussissait. Son langage corporel suggère sa fatigue physique. Carolina Marín ne s’en laisse pas conter et explique que « malgré la fatigue évidente de mon adversaire, il me fallait rester focalisée sur mon jeu ». Ponctuant chaque point gagné de ses cris « routiniers » (dixit), elle se détache définitivement. Le point phénoménal de 18-7, gagné par Tzu Ying Tai, réveille le public qui a compris l’épuisement de la numéro 1 mondiale. Le combat très rude d’hier contre Pusarla V Sindhu pèse de trop. Vainqueur 21-8 du second set, Carolina Marín est de retour !  

Et demain il faudra qu’elle évolue à son meilleur niveau face à la jeune coréenne Se Young An : « par rapport à la semaine passée, le contexte sera différent, ce sera sa première finale à ce niveau, la salle sera différente et le public aussi. Tout sera différent. La récupération est essentielle pour bien préparer ce match. » La semaine passée, en quarts de finale de l’Open du Danemark, Carolina Marín l’avait emporté en 3 sets : 18-21 / 21-19 / 21 - 18 

 

Suivez demain dimanche la finale du simple femmes Yonex IFB 2019, qui opposera deux prodiges du badminton : l’expérimentée espagnole Carolina Marín et la toute jeune coréenne Se Young An, sur les réseaux sociaux de la Fédération Française de Badminton :  

Facebook  Twitter  Instagram 

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto