20 au 25 octobre 2020
26 Oct 2019

DMx – Demi-finales : L’Europe n’aura pas sa finale

Aujourd’hui à Coubertin le public a eu beaucoup d’espoir. D’abord l’espoir de voir la dernière paire européenne (les Britanniques Adcock/Adcock) se qualifier en finale. Puis l’espoir d’assister à la chute des tenants du titre et n°1 mondiaux, les Chinois Zheng et Huang. Mais un espoir reste un espoir ! Et l’Indonésie aura finalement mis fin aux rêves européens de finale, tandis que la Chine confirme sa suprématie sur la discipline, même face à de véritables talents comme Yuta Watanabe et Arisa Higashino.

Le couple Adcock ne parvient pas à conclure

Derniers représentants européens encore en course, Chris et Gabrielle Adcock avaient toutes les faveurs du public de Coubertin. Sous un tonnerre d’applaudissements, ils ont fait leur entrée sur le court tv face aux têtes de série 6, les Indonésiens Praveen Jordan et Melati Oktavianti. Mieux classés au ranking mondial, la paire indonésienne s’est imposée en deux sets et a proposé un jeu solide et propre.

Au premier set, les Adcocks, lancés une bonne dynamique offensive, ont pris une belle avance sur leurs adversaires. Une avance (19-15) qui avait laissé penser à Coubertin que le set était acquis. C’était sans compter sur l’acharnement et la détermination des Indonésiens qui sont parvenus à égaliser. Il a suffi d’une faute au filet de Gabrielle Adcock et d’un excellent service gagnant ensuite de Praveen Jordan pour offrir le 1er set (21-19) à l’Indonésie.

Difficile alors pour la paire britannique de réagir. Perdre le 1er set alors qu’ils menaient largement a été dur pour eux. Déstabilisés, ils ont alors commencé à faire des fautes, à être moins propres dans leur jeu et à laisser les joueurs indonésiens construire les échanges. Quand on a perdu le premier set et qu’on se retrouve à courir derrière le score dans le 2ème, il est quasiment impossible de s’en sortir, comme le confirme Chris Adcock : « Dans la fin du 1er set c’était de longues batailles de rallyes et ils étaient vraiment très bons sur les premiers volants. Nous avons fait des erreurs, ce sont des choses que nous allons devoir retravailler. Si nous avions réussi à gagner le 1er, je pense que nous aurions été dans un état d’esprit différent dans le 2ème. »

Ils se sont finalement inclinés en deux sets : 21-19 / 21-12 face à des Indonésiens en pleine confiance d’après les dires de Gabrielle Adcock : « Dans le 2ème set ils semblaient vraiment très confiants, sûrs d’eux et détendus. Ils étaient en confiance et c’était très dur pour nous de revenir ».

Zheng et Huang en route pour la passe de 2

Quel match ! L’opposition entre les actuels champions du monde chinois Zheng et Huang face aux Japonais Watanabe et Higashino, têtes de série 3, a offert un véritable spectacle aux spectateurs de Coubertin. Jusque-là les Chinois ont remporté 6 de leurs 7 oppositions face aux Japonais.

Malgré des échanges vraiment intenses, le premier set a été à sens unique. Les Japonais ont été largement dominés par les n°1 mondiaux chinois. Les Chinois finissaient par marquer la plupart des points. Ils ont donc logiquement remporté le 1er set (21-12).

Cependant les Japonais n’ont pas lâché prise. Se battant sur chaque point, défendant des volants que beaucoup de joueurs n’auraient pu que regarder de loin, ils parviennent à mener d’un point à la pause (11-10) avant de dérouler. Il a d’ailleurs été très surprenant de voir un tel changement entre le 1er et le 2ème set qu’ils ont fini par emporter (21-12). Les Chinois, si offensifs d’ordinaire, n’ont été que l’ombre d’eux même dans cette deuxième manche, se contentant de relancer le volant sans trouver de solution.

On imagine alors ce qu’il peut se passer dans la tête des joueurs japonais : « On peut le faire ! Ils ne sont pas invincibles ! ». Mais un excès de confiance peut se retourner contre les joueurs. Rapidement ils sont retombés dans leurs travers et ont laissé l’attaque aux joueurs adverses qui ont donc pris de l’avance pour mener à la pause. Mais quelques fautes directes des champions du monde auront permis aux Japonais de recoller rapidement au score. Il aura suffi alors d’un peu de réussite au filet, de ce petit coup de chance qui change un match, pour permettre aux Chinois d’accéder à la finale (21-12 / 12-21 / 21-16) et de défendre à nouveau leur titre demain.

A l’affiche de la finale de demain : les Chinois Zheng et Huang feront tout pour remporter, pour deux années consécutives, le trophée, symbole de victoire. Mais l’Indonésie, présente dans trois finales demain (Simple Messieurs, Double Messieurs et Double Mixte), a aussi une carte à jouer pour redevenir le pays phare du badminton.  

Dès demain, suivez les rencontres sur les réseaux sociaux de la Fédération Française de Badminton : FacebookTwitter   Instagram ainsi que sur notre application.

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto