20 au 25 octobre 2020
25 Oct 2019

SH – Quarts : La fatigue a eu raison de Momota

Que de rebondissements aujourd’hui à Coubertin ! En cette journée de quarts de finale, le public a pu assister dans un premier temps à l’élimination du n°1 mondial, et grand favori, Kento Momota, usé par la fatigue accumulée. C’est une Indonésie victorieuse aujourd’hui puisque qu’Anthony Ginting élimine le champion japonais et affrontera Chen Long dès demain, tandis que Jonatan Christie met fin aux rêves de victoire du jeune danois Anders Antonsen. Mais un Européen sera tout de même au rendez-vous en demi-finale : Viktor Axelsen !

Momota : le roi est mort, vive le roi

Très en dessous de son niveau de jeu habituel depuis le début de la semaine, le Japonais Kento Momota n’en peut plus. Il a enchaîné les finales depuis plusieurs semaines et a eu besoin de 3 sets lors des deux tours précédents pour se qualifier. Forcément, ça commence à peser dans les jambes et dans les bras. Face à lui un Anthony Ginting, beaucoup plus frais, dont les matchs précédents n’ont pas duré plus de 40 minutes.

En prenant tous ces éléments en compte, on peut alors comprendre ce qu’il s’est passé dans le match qui les opposait aujourd’hui. Ginting, dans un jeu offensif et rapide, a littéralement survolé le premier set (21-10). Le pauvre Japonais en avait mal aux jambes. Mais profitant des fautes directes de son adversaires, il est parvenu à revenir au score dans le 2ème set sans pour autant réussir à l’emporter. Ginting fait donc tomber le roi japonais : 21-10 / 21-19 et accède ainsi à la demi-finale.

Il s’est confié sur cette éclatante victoire : « Je suis vraiment content car aujourd’hui j’ai bien joué. Très bien joué même ! En tout cas mieux que la dernière fois où nous nous étions affrontés. […] J’avais une stratégie en tête avant le match et je pense que c’est ce qui m’a permis de gagner » (Anthony Ginting).

L’Indonésie récidive

Le jeune joueur danois Anders Antonsen, tête de série 4, a bataillé pendant plus d’une heure face à l’Indonésien Jonathan Christie, avant de finalement s’incliner sans avoir réussi à atteindre le dernier carré.

D’abord mené dans le 1er set (11-4), Antonsen a réussi à trouver des solutions pour finalement rattraper, puis dépasser son adversaire et s’octroyer le gain du 1er set (21-17). Dans un scénario similaire, il est à nouveau parvenu à rattraper son retard pour finalement mener au score dans la fin du 2ème set. Mais la prudence est de mise car Christie est parvenu à revenir à 19 égalité pour finalement empocher le 2ème set (21-19) dans le money-time.

En pleine confiance, l’Indonésien a alors accentué son jeu et a poussé Antonsen à commettre des fautes. Beaucoup de fautes. Trop pour pouvoir s’imposer. C’est finalement Christie (Jojo pour ses amis), tête de série 6, qui accède à la demi-finale : 17-21 / 21-19 / 21-16.

L’Indonésien est fier de sa victoire : « C’est très accroché, dans chaque set, dans chaque match. Chaque adversaire est spécial mais j’espère que pour le prochain je pourrai jouer en étant plus détendu et apprécier un peu plus. […] Nous nous sommes déjà affrontés et nous nous connaissons bien. Mais aujourd’hui je suis content. J’espère que je serai prêt pour le match de demain. » (Jonatan Christie).

Un grand Axelsen

Autre joueur très attendu de la journée et Danois le plus populaire ici à Coubertin, Viktor Axelsen a eu toutes les peines du monde à se débarrasser le représentant de Hong Kong, Ng Ka Long Angus.

Si le début du 1er set a été très disputé entre les deux joueurs, Axelsen a réussi à prendre l’ascendant offensif comme défensif sur son adversaire. Le joueur de Hong Kong a commis plusieurs fautes directes qui ont permis au champion danois de s’imposer dans le 1er set (21-17). Il fallait, selon Viktor Axelsen lui-même, « ralentir le jeu et un peu de chance ».

Plus assuré dans ses coups, prenant moins de risques, croyant en sa chance, Axelsen a pris les devants dès l’entame du 2ème set pour mener 11-6 à la pause avant de laisser son adversaire marquer quatre points consécutifs et recoller au score.

Mais aujourd’hui c’était son jour : en totale réussite sur ses défenses comme sur ses smashs, il assure. Il se qualifie pour la demi-finale (21-17 / 21-16) où il retrouvera Jonatan Christie.

Viktor Axelsen : « J’ai vraiment tout fait pour gagner. J’ai joué comme il le fallait aujourd’hui. Ça a suffit et je suis très content de ça. J’ai très mal commencé mais j’ai réussi à garder mon calme et j’en suis vraiment satisfait. »

Il affrontera demain Jonatan Christie, tombeur de son jeune cadet Anders Antonsen : « Christie est un joueur qui sait jouer des coups magiques et ça va être sympa de voir qui sera le plus fort demain. La dernière fois que nous nous sommes affrontés, c’était super serré. Quelque chose comme 24-22 dans le 3ème set. Donc demain ça va être un autre combat difficile et j’espère que je serai dans le camp gagnant ».

Pendant ce temps-là, Chen Long, après sa victoire de la veille face à son compatriote Lin Dan, s’est retrouvé opposé à Shesar Hiren Rhustavito, joueur indonésien à la 24ème place du ranking mondial. Une victoire en deux sets (21-19 / 21-12) pour le champion olympique chinois qui semble serein depuis le début de ces Yonex IFB.

A l’affiche des demi-finales de demain : l’Indonésie tentera de qualifier ses deux joueurs, Ginting et Christie, pour avoir peut-être droit à une finale 100% indonésienne. Mais il faudra d’abord éliminer les deux médaillés olympiques de Rio 2016 : Chen Long et Viktor Axelsen.

Dès demain, suivez les rencontres sur les réseaux sociaux de la Fédération Française de Badminton : FacebookTwitter   Instagram ainsi que sur notre application.

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto