20 au 25 octobre 2020
25 Oct 2019

SD - Quarts : Taï Tzu Ying toujours numéro 1

Prenez 6 des 8 têtes de série. Ajoutez à celles-ci l’espagnole Carolina Marín, (n°17, de retour de blessure) et la prometteuse coréenne de 17 ans, An Se Young, et vous obtenez l’exceptionnel programme du jour ! Le clou du spectacle est venu du match Tzu Ying Tai, numéro une mondiale, contre Pusarla V Sindhu, Championne du monde en titre.

Tzu Ying Tai et Pusarla V Sindhu atteignent les extrêmes limites du jeu !

La première affiche du jour est prometteuse : la numéro une mondiale contre la Championne du monde 2019. Jusqu’ici en contrôle, Tzu Ying Tai rencontre une adversaire qui l’a battue en quarts de finale des derniers championnats du monde : elle doit jouer à son meilleur niveau !

Il n’y a pas eu de round d’observation dans le 1er set : les deux joueuses sont très appliquées et emportent à tour de rôle les points. Le combat est engagé et soulève déjà le public. La détermination de Sindhu se remarque dans son langage corporel. Chacune des joueuses agresse l’autre pour aller chercher le point. Les points gagnants sont nombreux et le public peut vibrer !

Tzu Ying Tai fait la course en tête et prend l’avantage en fin de set : 21-16. Elle a joué avec rigueur et constance, c’est mérité. Voilà pour le hors d’œuvre.

Le second set est un chef d’œuvre. Sindhu réagit et prend le score 5-2. Tzu Ying Tai se reprend et revient à 7-7. Elle passe devant et semble imposer son jeu comme lors de la fin du 1er set. Mais elle manque aussi des points tout faits. Cela maintient dans la course Sindhu qui réagit vivement et sort sa meilleure défense et ses meilleurs coups.

Le point de 11-11 est énorme et libère Sindhu. Le niveau de jeu atteindra des sommets d’intensité rares jusqu’à la fin du set ! Sur chaque point jusqu’à la fin du set elles paraissent être au bord de la rupture en défense, aux limites de l’attaque smashée. Leur toucher incroyable fait s’exclamer le public, leurs sauvetages désespérés aussi ! La salle a les yeux qui brillent, tout le monde est en liesse après chaque point. Le combat est offensif, défensif, mental.

Les deux joueuses vont continuer ce combat des extrêmes jusqu’à 26-24. Le public est en extase ! Sindhu égalise et c’est, là aussi, mérité tant elle a poussé son adversaire dans ses derniers retranchements.

Tzu Ying Tai creuse l’écart rapidement dans le 3ème set : 8-4. Le jeu est toujours de très haut niveau, mais Sindhu semble moins bien physiquement. Cela se confirme au fil du set. Elle décroche légèrement au score, (18-12) revient grâce à sa superbe défense (19-16), mais les coups de génie de la numéro une mondiale font la différence : 21-17.

Coubertin apprécie, en public connaisseur qu’il, est le chef d’œuvre de badminton que viennent de lui offrir la géniale Tzu Ying Tai et la classieuse Pusarla V Sindhu. Il les ovationne toutes les 2. Et est ravi d’avoir enfin vu toute l’étendue du talent de Tzu Ying Tai.

L’envolée nocturne de Carolina Marin

C’est tard dans la nuit et devant les quelques courageux spectateurs, encore nombreux malgré l’heure tardive, que se sont affrontées les deux championnes de la discipline : Carolina Marin et Ratchanok Intanon. Un match avec un enjeu de taille : accéder au dernier carré.

Dans un premier set très accroché, c’est finalement l’Espagnole qui est parvenue à prendre de l’avance. Même si elle s’est fait rattraper sur la fin du set, Carolina Marin est restée calme et sereine et a proprement achevé ce qu’elle avait commencé. Une fois le premier set en poche (21-18) le plus dur restait à faire pour l’Espagnole : gagner !

Intanon n’a pas perdu de temps et a répondu de la plus belle des manières à l’intrépide Espagnole : en menant tout le long du 2ème set avant de finalement l’emporter 21-17. Direction le 3ème set pour un match qui nous aura entraîné jusqu’au bout de la nuit.

Et dans le 3ème, il aura fallu attendre la deuxième moitié du set pour enfin voir une joueuse se détacher et s’envoler en demi-finale. Et cette joueuse c’est Carolina Marin (21-18 / 17-21 / 21-14).

Nehwal éliminée : An Se Young, une coréenne à surveiller !

Le palmarès de l’indienne Saina Nehwal est très riche : vainqueur à Paris, ex-numéro une mondiale, Vice-Championne du monde. Elle partait largement favorite face à la jeune coréenne An Se Young. Agée de 17 ans, elle réalise un parcours surprenant lors des Yonex IFB 2019. Sa belle semaine se poursuit puisqu’elle a vaincu son adversaire du jour, une Top 10 mondiale.

L’expérience et les coups gagnants de Saina Newhal n’ont pas suffi à faire plier sa jeune adversaire. An Se Young a pratiqué un badminton offensif tout au long de la partie et est restée sereine dans les moments importants où la joueuse indienne aurait pu faire la différence. Elle emporte le 1er set de manière méritée 22-20, non sans sauver un point de set. Saina Nehwal a trop joué par à-coups.

Et c’est justement l’erreur qu’elle ne répète pas dans le second set : 7-5, elle se livre désormais pleinement. Cela ne suffit pas à affaiblir la détermination de son adversaire qui réussit des coups gagnants qui soulèvent les clameurs du public et laissent Nehwal sur place (13-10). Elle multiplie les plongeons, les coups gagnants, exprime désormais ses émotions (l’arbitre la reprend) et se détache logiquement 17-10. Nehwal ne trouve pas les solutions mais grapille doucement, sauve 2 points de set, manque un volant de set, et finit par s’incliner 23-21 dans ce set.

Un spectacle de haute-volée qui mérite les ovations du public de Coubertin ! An Se Young, 17 ans seulement, est une joueuse à suivre en demi-finales et s’annonce comme une très grande joueuse dans les années à venir.

Akane Yamaguchi versus Bing Jiao He (An II) : il n’y pas eu de revanche !

En demi-finales des Yonex IFB 2018, la japonaise et la chinoise s’étaient déjà rencontrées. Avec exactement le même classement, elles avaient livré un combat épique ! Bing Jiao He avait terminé fourbue de crampes. Yamaguchi l’avait emporté au finish !

La numéro 2 mondiale, A.Yamaguchi, prend l’ascendant d’entrée et se détache 11-1. Elle maîtrise le jeu, le dirige, mais Bing Jiao Hen’a pas sa mobilité habituelle. Sa défense n’a pas la solidité habituelle. A la fin du 1er set, que Yamaguchi emporte aisément 21-13, elle abandonne. On se souvient alors qu’hier, à la fin de son match, elle s’était effondrée, se tenant le dos.

Yamaguchi passe sans puiser ! Il lui faudra de l’énergie face à la très énergique coréenne An Se Young.

Dès demain suivez les rencontres, et notamment la n°1 mondiale Tzu Ying Tai contre affrontera Carolina Marin, sur les réseaux sociaux de la Fédération Française de Badminton : Facebook Twitter Instagram

 

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto