20 au 25 octobre 2020
25 Oct 2019

DMx - Quarts : les Anglais régalent Coubertin

Le public attendait les deux paires anglaises qui contestent l’hégémonie asiatique. Et chacune d’elles se trouvait confrontée à une paire japonaise, la nation qui domine le badminton dans presque toutes les disciplines. Les anglais sont-ils parvenus à contrer cette puissance de feu ?

Les Adcock communient avec Coubertin 

Devant au classement mondial, les Adcock affrontent une paire japonaise, donc une paire potentiellement dangereuse, quand on connaît la densité du badminton japonais actuellement. Le premier set est accroché entre Tahuro Hoki / Wakana Nagahara et Gabrielle / Chris Adcock. Les points valent chers : le combat est tactique et mental pendant 2 sets et demi.  

Les anglais sont pris de vitesse sur les retours de service et peinent à marquer. A 18-18, les japonais commettent leurs premières erreurs en retours de service, et la paire anglaise en profite pour prendre le 1er set 21-18. Devant tout le set ou presque, cela paraît logique !  

Le second ressemble au 1er set jusqu’à 11-10 en faveur de Hoki et Nagahara. Ils décident de jouer plus vite et creusent l’écart en prenant de vitesse leurs adversaires. Les échanges au filet sont splendides mais à l’avantage des japonais : 21-17.  

Le 3ème set est de toute beauté, et le public, jusqu’à ce moment pris par la tension du terrain se réveille. Les points sont disputés et les japonais cherchent à user les anglais par du jeu court au filet. Les anglais trouvent la parade en redoublant d’énergie pour réaliser d’incroyables interceptions au filet : comme le confirme ensuite Gabrielle Adcock « l’énergie du public les a beaucoup aidés à se surpasser ! » 

Le point de 12-10, gagné par les Adcock, est long, disputé, spectaculaire et psychologiquement décisif. Le public ne s’y trompe pas : il rugit et acclame les anglais victorieux de ce point acharné ! Les japonais lâchent prise à partir de ce moment-là, le coup est fatal ! Les anglais l’emportent 21-15 !  

Ils se disent « fiers et heureux d’atteindre ce stade de la compétition à Paris. Nous avons une relation spécifique avec le public ici : cette énergie nous donne un mental positif, et cela nous aide dans le jeu. »  

Lane et Pugh défaits mais impressionnants !   

Une image résume la rencontre : le public de Coubertin debout est en liesse, la paire japonaise au sol est soulagée et heureuse, Jessica Pugh, elle aussi, est au sol de déception !  

Contre les numéros 3 mondiaux, Yuta Watanabe et Arisa Higashino, la tâche ne s’annonçait pas aisée pour la paire anglaise malgré ses belles performances de la semaine et ses progrès cette saison. Ils auront tenu la dragée haute et ont offert un niveau de jeu et de spectacle impressionnants aujourd’hui. Coubertin a savouré pendant près d’une heure 30.  

Les deux paires se sont tenues pendant tout le 1er set, la paire anglaise navigant toujours entre l’égalité et les 2 points de retard. Les anglais essaient de jouer court derrière le filet, les japonais prennent patience et les déplacent beaucoup afin de trouver le meilleur angle d’attaque. Dans ce jeu à risque, chacun commet quelques erreurs. Malgré tout, en fin de set, la paire japonaise se montre plus vive et accule les anglais en défense. Pris de vitesse, Jessica Pugh et Ben Lane cèdent 21-17.  

Plus percutants du fond du court dès le début du set, les anglais font la course en tête et conservent un matelas de 5 points. Les points deviennent magnifiques car les anglais sont bien dans le match. La paire Watanabe / Higashino applique alors la même stratégie qu’en fin de 1er set pour revenir : ils recollent à 19-19 en jouant encore plus vite pour créer des mésententes dans le placement défensif anglais et conclure les points.  

Le public ne s’y trompe pas : le badminton produit par les deux paires est exceptionnel ! Beaucoup de mouvement, de la variation, des coups de défense incroyables, on se régale et Coubertin s’enflamme pour la paire anglaise ! Ils prennent la manche 22-20.  

Le début du 3ème set tient ses promesses et continue sur le même rythme jusqu’à 11-10 pour les japonais. Usés par le combat, les anglais laissent filer leurs adversaires. Malgré 3 volants de set sauvés, ils s’inclinent 21-19. Leurs adversaires ont été légèrement plus constants dans le niveau de jeu affiché et cela a fait la différence en fin de partie.  

« C’était vraiment un grand match, qui ne s’est pas joué à grand-chose » confient-ils à la sortie. Leur déception était visiblement palpable.  

Les Champions du monde et tenants du titre en deux temps 

Opposés aux malaisiens Tai Kian Meng et Lai Pei Jing (n°14), les chinois Zheng Si Wei et Huang Ya Qiong, ont joué sérieusement le 1er set et l’ont emporté tout en contrôle (21-14). On pensait qu’il n’y aurait pas de match, mais la paire thaïlandaise a élevé son niveau de jeu et trouvé des ouvertures dans la défense adverse. Le score est resté serré tout au long du set, et les malaisiens égalisent à un set partout tout à fait logiquement.  

Le début du 3ème set n’a pas laissé planer de doutes sur l’issue du match : Zheng et Huang ont repris le contrôle du jeu et se sont imposés sans forcer 21-12. Ils affronteront en demi-finales la paire japonaise Watanabe et Higashino, 3èmes mondiaux.  

Amorphes, les vice-champions du monde sont logiquement sortis 

Les tombeurs de la paire française Delphine Delrue et Thom Gicquel, les thaïlandais Dechapol Puavaranukroh et Sapsiree Taerattanachai, ont affronté les indonésiens, Praveen Jordan et Melati Daeva Oktavianti, classées un rang en dessous, 5ème mondiaux.  

Le combat attendu n’a pas eu lieu tant la paire thaïlandaise a subi le jeu et est restée sans réaction. Les numéros 5 mondiaux l’emportent sans souci 21-14 / 21-7. 

Dès demain suivez les rencontres, et notamment la rencontre entre les Champions du Monde chinois et la meilleure paire japonaise, n°3 mondiale, sur les réseaux sociaux de la Fédération Française de Badminton :  Facebook  Twitter  Instagram 

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto