23 au 28 octobre 2018
29 Oct 2017

Finale - SH : Kidambi Srikanth puissance 2

L'Indien Kidambi Srikanth est décidément en forme ! Après avoir remporté l'Open du Danemark la semaine dernière, il s'est offert aujourd'hui un nouveau titre en Superseries en battant le surprenant Kenta Nishimoto, issu des qualifications et tombeur de Lee Chong Wei au premier tour

Les suprises ont été nombreuses dans le tableau du simple hommes tout au long de la semaine et les têtes de série attendues ont pour la plupart déçu. Seul Kidambi Srikanth a tenu son rang en se hissant jusqu'en finale du tournoi, sa deuxième en deux semaine après le Danemark. Il était opposé au Japonais Kenta Nishimoto, issu des qualifications.

L'indien s'est illustré en éliminant notamment le Chinois Shi Yuqi, avant de se défaire de son compatriote H.S. Prannoy lors des demi-finales. Quant à Nishimoto, il a d'abord eu à passer par les tours de qualifications avant de créer la surprise en éliminant en deux sets la légende Lee Chong Wei et en battant en demi-finale le jeune Danois Anders Antonsen. Le joueur nippon, seulement 40ème au classement mondial, a prouvé qu'il fallait désormais le compter parmi les meilleurs.

Un premier set d'observation

Les joueurs ont d'abord pris la température en débutant le match par des échanges longs mais sans réelle agressivité, se terminant souvent par des fautes directes. Ce début de set s'est distingué par un manque de précision de la part des deux joueurs, certainement stressés par l'enjeu du match. Finalement l'Indien, plus habitué aux grandes finales, a fini par empocher les points cruciaux pour pouvoir mener à la pause (11-9). Plus détendu que son adversaire à la reprise, il a poursuivi sur sa lancée pour creuser l'écart. Le Japonais, moins précis que d'habitude, n'a pas su trouver la faille. Habituellement très performant en défense, il n'a cette fois-ci pas réussi à rentrer dans son match et a logiquement concédé ce premier set (21-14).

Kidambi au-dessus

Kidambi n'a pas faibli à la reprise du deuxième set, asphyxiant complètement le joueur japonais. Nishimoto a bien essayé de se reprendre mais, toujours aussi inconstant, il n'a pû que voir ses volants s'en aller loin derrière les lignes, accusant un retard de 6 points à la pause. Le match a été à sens unique : un Kidambi propre, agressif et imprévisible, face à un Nishimoto spectateur. Quelques regains d'énergie n'ont pas suffi à remonter le score. L'Indien, clairement au dessus aujourd'hui, a donc remporté son deuxième Superseries à la suite (21-14 21-13), preuve qu'il est l'homme en forme du moment.

 

Le joueur s'est confié sur ses récents résultats proches de l'excellence : "Je suis vraiment heureux de mes résultats ces dernières semaines. J'ai eu des matchs accrochés. Avec un peu de chance parfois ! Mais je suis très satisfait de mon niveau de jeu et de ma victoire aujourd'hui".

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto